top of page
Rechercher

La Foi et le monde

Dernière mise à jour : 29 août 2022

Pour essayer de saisir la juste attitude du chrétien pour son implication dans le monde, on peut mettre en parallèle la rhapsodie serbe qui relate la bataille du Kosovo en 1389 et une parabole de notre Seigneur. Le premier texte rapporte comment le roi Lazare de Serbie auquel un message apporté par le prophète Élie donne le choix des biens de ce monde – avec la victoire – ou du royaume des cieux, opte finalement pour ce dernier – au prix de la défaite :

Au roi cette lettre disait : Prince Lazare, prince d'illustre race, Lequel royaume est-ce que tu préfères ? Préfères-tu le royaume du ciel ? Préfères-tu le royaume terrestre ? Si tu préfères le royaume terrestre, Braves guerriers ! allez ceindre vos sabres Sellez chevaux en serrant bien les sangles, Et sur les Turcs chargez à fond de train; Toute l'armée des Turcs y périra. Si tu préfères le royaume du ciel, À Kosovo fais dresser une église. N'y pose pas des assises de marbre, Mais seulement de soie et d'écarlate. Fais à l'église communier l'armée Et range-la en ordre de bataille. Toute l'armée des Serbes périra. Tu périras aussi, prince, avec elle. Quand le roi a entendu ces mots. Il pense, il pense et de toute façon : Mon Dieu ! que faire et comment dois-je faire ? Pour quel royaume dois-je me décider? Ce sera-t-il le royaume terrestre ? Si je décide de préférer le règne De préférer le règne sur la terre, Il sera court, le règne sur la terre Mais dans le ciel, pour les siècles des siècles. Il a choisi le royaume du ciel; Il le préfère à celui de la terre ».

Ce poème, écho d'une sanglante défaite, illustre comment l'imitation du roi Lazare, peut conduire un chrétien vers l'hérésie gnostique. Ce courant des premiers siècles enseignait que le monde matériel résulte de la chute d’éléments supérieurs et spirituels ; d'où un cosmos matériel, temporel et sexué foncièrement imparfait. Pour les sectateurs de ce mouvement le salut consistait en la dissolution finale de la matière, la libération de l’esprit, car le monde spirituel seul a été organisé par le dieu créateur. Le monde matériel appelé à disparaître n’était qu’une copie maladroite radicalement mauvaise.

Sans surprise l'évangile de Luc décrit une économie fort différente de la relation entre les dimensions matérielles et spirituelles dans la surprenante parabole du mauvais régisseur :

« 1 Jésus disait aussi à ses disciples : « Un homme riche avait un régisseur qu'on accusa devant lui de dissiper ses biens. 2 Il l'appela et lui dit : Qu'est-ce que j'entends dire de toi? Rends compte de ton administration : car désormais tu ne pourras plus gérer mes biens. 3 Alors le régisseur dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître me retire la gestion de ses biens ? Travailler la terre, je n'en ai pas la force, et j'ai honte de mendier. 4 Je sais ce que je ferai, afin que, lorsqu'on m'aura ôté mon emploi, il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons. 5 Faisant donc venir l'un après l'autre les débiteurs de son maître, il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? 6 Il répondit : Cent barils d'huile. L'économe lui dit : Prends ton billet : assieds-toi vite, et écris cinquante. 7 Ensuite il dit à un autre : Et toi, combien dois-tu ? Il répondit : Cent mesures de froment. L'économe lui dit : Prends ton billet, et écris quatre-vingts. 8 Et le maître loua le régisseur infidèle d'avoir agi habilement ; car les enfants de ce siècle sont plus habiles entre eux que les enfants de la lumière. 9 Moi aussi je vous dis : Faites-vous des amis avec les richesses d'iniquité, afin que, lorsque vous quitterez la vie, ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels. 10 Celui qui est fidèle dans les petites choses, est fidèle aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les petites choses, est injuste aussi dans les grandes. 11 Si donc vous n'avez pas été fidèles dans les richesses d'iniquité, qui vous confiera les biens véritables ? 12 Et si vous n'avez pas été fidèles dans un bien étranger, qui vous donnera votre bien propre ? »

Les « les richesses d'iniquité » – d'autres traduction évoquent les « biens trompeurs » – représentent les biens de ce monde dont nous ne sommes que les régisseurs fautifs. Il s'agit évidemment ici d'utiliser ce moyen imparfait – le monde matériel blessé par le péché – pour gagner la vie éternelle.

Ainsi il n'est pas bon pour un chrétien laïc, dont la vocation spécifique est la gestion de ce monde matériel, de s'abriter dans une vision purement spiritualiste de la religion. Cette observation rejoint la lettre de saint Jacques qui mériterait d'être mieux apprise et mieux comprise :

Ainsi donc, la foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte. 18 En revanche, on va dire : « Toi, tu as la foi ; moi, j’ai les œuvres. Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. 19 Toi, tu crois qu’il y a un seul Dieu. Fort bien ! Mais les démons, eux aussi, le croient et ils tremblent.
34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'athéisme marxiste s'est écroulé dans l'Est européen parce qu’il s'était engagé dans une lutte féroce avec les peuples asservis à sa domination, afin de leur arracher leur foi en Dieu. Cette expérien

bottom of page